Mythes et Faits

1. Je le saurais si j’avais une ITS.

FAIT : Les symptômes des ITS ne sont pas toujours évidents. En fait, les signes et les symptômes de certaines ITS sont très légers, peuvent apparaître plusieurs mois après avoir contracté une infection ou peuvent être absents. Vous pouvez donc avoir une ITS sans même le savoir. Même si vous avez utilisé des méthodes de protection dans le passé, aucune méthode de protection pendant les relations sexuelles n’est totalement sûre. Prévenez les ITS. Utilisez un condom. Sinon, passez un test de dépistage.

2. Toutes les ITS sont curables.

FAIT: Les ITS ne sont pas toutes curables. Les ITS causées par une infection bactérienne sont généralement faciles à traiter. Toutefois, les infections virales, comme le VPH et l’herpès, peuvent seulement être gérées et non guéries.

3. Vous ne pouvez pas attraper ou transmettre une ITS lors d’une relation sexuelle orale.

FAIT: On sait que beaucoup d’ITS différentes se propagent lors des relations sexuelles orales. Par exemple, le virus de l’herpès simplex, qui se manifeste généralement comme un bouton de fièvre sur la bouche, peut être transféré sur les parties génitales de votre partenaire lors d’une relation sexuelle orale non protégée. L’utilisation d’un condom réduira le risque.

4. Je peux attraper des ITS sur les sièges de toilette.

FAIT : Il est extrêmement improbable de contracter une ITS sur un siège de toilette. Les ITS se transmettent habituellement lors de contacts sexuels directs (peau contre peau) ou par des fluides infectés lors de relations sexuelles vaginales ou anales. Même si cela est rare, il est possible d’attraper des poux de pubis (morpions) lors de contact avec des objets (p. ex., draps, sièges de toilette, vêtements, etc.).

5. Mon partenaire et moi avons une relation solide et exclusive et nous avons tous les deux le VIH. Nous pouvons donc avoir des relations sexuelles non protégées.

FAIT : Il peut vous sembler normal d’avoir des relations sexuelles non protégées si votre partenaire et vous avez le VIH. Toutefois, il existe différentes souches de VIH et il est suggéré d’avoir des relations sexuelles protégées afin de prévenir l’infection par une souche différente du VIH. De plus, si la confiance n’est pas totale et que votre partenaire est susceptible d’avoir des comportements à risque sans protection, vous aurez aussi un risque accru d’attraper d’autres ITS.

6. Avoir le VIH signifie avoir le sida.

FAIT : Le VIH est un virus qui infecte les cellules du système immunitaire humain et détruit ou endommage leur fonction. L’infection par ce virus affaiblit progressivement le système immunitaire, ce qui provoque une « immunodéficience ». Le VIH se transmet le plus communément lors d’activités sexuelles (relations sexuelles anales ou vaginales) ou du partage d’aiguilles avec une personne infectée.

Sans traitement, l’infection au VIH peut entraîner le sida, qui signifie « syndrome d’immunodéficience acquise ». Quand une personne est atteinte du sida, son système immunitaire est incapable de lutter contre les autres infections, ce qui peut entraîner de graves troubles de santé ou la mort.

L’infection au VIH ne peut être guérie. Toutefois, en suivant le traitement approprié, les personnes infectées par le VIH peuvent conserver une bonne qualité de vie.

7. La syphilis et la gonorrhée sont des ITS du passé. La médecine moderne peut les guérir.

FAIT : Si vous avez des relations sexuelles non protégées, vous courez toujours le risque de contracter la syphilis et la gonorrhée. Les données recueillies au cours des dix dernières années montrent que ces deux ITS sont en recrudescence. La majorité des cas de gonorrhée surviennent chez les Canadiennes et Canadiens âgés de 15 à 29 ans. D’ailleurs, 70 % des cas de gonorrhée se retrouvent dans ce groupe d’âge. Prévenez les ITS. Utilisez un condom. Sinon, passez un test de dépistage.

8. Les infections aux levures ne se transmettent pas des femmes aux hommes.

FAIT : Une infection vaginale aux levures est une inflammation du vagin causée par la surcroissance d’un champignon appelé Candida albicans. Il y a toujours une petite quantité de levure dans le vagin, mais quand elle se développe trop, elle provoque une irritation.
Il est possible que les hommes contractent des infections à levures des femmes. Il est également possible que des hommes les transmettent à des femmes. Si votre partenaire et vous avez une infection aux levures, il est important de consulter un médecin et de vous faire traiter en même temps, sinon vous pourriez continuer à vous infecter mutuellement.

9. J’ai eu des relations sexuelles non protégées. Je me sens bien, par conséquent, je vais bien.

FAIT : Les symptômes de nombreuses ITS ne se manifestent pas avant des jours, des semaines ou même plus longtemps. Par exemple, il arrive que les symptômes immédiats du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) soient légers et passent inaperçus. Il est très important de passer un test de dépistage de toutes les ITS après avoir eu des relations sexuelles non protégées. Prévenez les ITS. Utilisez un condom. Sinon, passez un test de dépistage.

10. Vous ne pouvez pas attraper ou transmettre une ITS lors d’une relation sexuelle orale.

FAIT : Plusieurs ITS peuvent se propager lors de relations sexuelles orales (p. ex., la syphilis, l’herpès, la gonorrhée). Par exemple, le virus de l’herpès simplex, qui se manifeste généralement comme un bouton de fièvre sur la bouche, peut être transféré sur les parties génitales de votre partenaire lors d’une relation sexuelle orale non protégée. L’utilisation d’un condom peut réduire le risque de transmission des ITS.

11. Je peux tout simplement prendre un médicament contre une ITS et elle disparaîtra.

FAIT : La plupart des ITS peuvent être traitées et guéries, mais pas toutes. Le mieux est d’utiliser un condom et de toujours parler franchement à votre partenaire.

12. Tout doit être normal parce que je subis un test Pap chaque année et que mon médecin ne m’a pas dit que j’ai une ITS.

FAIT : Le test Pap vise à déceler des anomalies dans les cellules de votre utérus qui peuvent être liées au virus du papillome humain (VPH), le virus qui cause le cancer du col de l’utérus. Il est possible que votre médecin ne demande pas des tests de dépistage d’autres ITS à l’occasion de ce test.

Beaucoup de femmes pensent qu’un test Pap détecte automatiquement les ITS. Ne faites pas d’hypothèse; demandez à votre médecin les tests de dépistage qui sont effectués. Si vous avez eu des relations sexuelles non protégées, demandez à votre médecin de passer un test de dépistage des ITS. Si cela vous gêne d’en parler à votre médecin, vous pouvez aller à une clinique de santé sexuelle afin de passer un test de dépistage des ITS.

13. Je ne transmettrai jamais mon ITS parce que j’utilise toujours un condom.

FAIT: Même si le condom réduit grandement le risque de transmission d’une ITS, il ne l’élimine pas complètement. De plus, les condoms ne couvrent pas toujours les régions qui peuvent être infectées. L’utilisation appropriée et constante des condoms réduit les risques de transmettre les ITS. Si vous avez une ITS, voyez un médecin pour vous faire traiter avant d’avoir des relations sexuelles.

14. On peut avoir des relations dans une piscine avec une personne qui a une ITS parce que le chlore tue les germes.

FAIT : Le chlore ne tue pas les ITS. Vous pouvez aussi bien contracter des ITS dans une piscine que n’importe où ailleurs.

15. On ne peut attraper qu’une seule ITS à la fois.

FAIT : Il est tout à fait possible d’attraper plusieurs ITS à la fois. Les infections par d’autres ITS augmentent le risque d’infection par le VIH. Les personnes séropositives pour le VIH qui ont d’autres ITS peuvent transmettre le VIH plus facilement à leurs partenaires sexuels. Réduisez le risque de transmission des ITS en ayant des relations sexuelles protégées à l’aide d’un condom ou en utilisant une digue dentaire pour vous protéger pendant les relations sexuelles orales.

16. Quels sont les symptĂ´mes des ITS?

FAIT : Les symptômes dépendent du type d’ITS et ceux-ci peuvent être notamment des écoulements blanchâtres ou troubles du pénis ou du vagin, de la douleur lorsque vous urinez, de la douleur et un inconfort à l’endroit des lésions, des démangeaisons, etc. Dans certains cas, il est possible que vous ayez une ITS sans qu’aucun symptôme ne se manifeste. Si vous avez eu des relations sexuelles non protégées ou que vous avez plusieurs partenaires sexuelles, passez un test de dépistage.

Parcourir la liste des

ITS

Détails sur les infections transmissibles sexuellement, y compris sur les symptômes, le dépistage et le traitement.

trouver une

CLINIQUE

de santé sexuelle:

CHERCHER

Vous avez eu des relations
sexuelles sans protection?

AIDE

Vous pouvez y faire quelque
chose tout de suite.

Dépistage et traitement